mardi 26 décembre 2006

Carpaccio de filet mignon



Croyez-le ou non, j’ai mangé mon premier il y a trois ou quatre mois à Paris. Un romantique dépucelage dans un café de la place de la Contrescarpe, par un bel après-midi d’automne chaud et ensoleillé. Zhom et moi avons par la suite eu notre trip carnivore en s’empiffrant de tartare et de carpaccio toute la semaine. J’espérais secrètement, inspirée par la Callas, finir par héberger un ver solitaire qui me permettrait de manger comme un fauve tout en maigrissant sans efforts…

De retour à la maison, j’ai fait un peu de recherches pour finalement créer ma propre recette. J’avoue, j’aime la viande crue. Je reconnais en moi l’animal quand mes glandes salivaires s’activent à la vue de belles pièces rouges au comptoir du boucher. Peut-être que ça me rappelle mon premier roman érotique, Le Boucher d’Alina Reyes… dans ce cas-là, on peut vraiment parler de livre cochon!


Ingrédients
-Le meilleur filet mignon que vous pouvez vous payer, selon la quantité aussi que vous pouvez vous payer… Puisqu’il s’agit de bouffer de la viande crue, on fait attention.
-Huile d’olive
-Sauce Worcestershire
-Câpres
-Échalotes hachées
-Parmesan frais
-Sel et poivre
-Citron

Préparation

Si vous le demandez d’avance, le boucher peut vous découper la pièce de filet mignon, mais puisque je fais toujours tout à la dernière minute, sur un coup de tête, j’apprête moi-même la viande. Il suffit de la mettre au congélateur. Une heure ou deux avant de servir, on sort la rondelle et on la découpe méticuleusement en tranches fines, très très fines. Chaque feuille de viande ainsi isolée fondra toute seule, d’autant plus qu’elle va naturellement cuire dans la préparation.

On dispose les tranches dans une belle assiette de présentation. On sale et on poivre au goût. On jette quelques gouttes de Worcestershire sur chacune, puis on fait pleurer le citron. On parsème d’échalotes hachées et de câpres. On arrose d’huile d’olive. On recouvre le tout, comme pour une pizza, de copeaux de parmesan frais.

Idéalement, on laisse mariner au moins 30 minutes au frigo cette préparation qui doit toujours être servie froide. On regarde les invités hésiter, puis y goûter pour être poli, et finalement se battre pour le dernier morceau.

1 commentaire:

Celibatissime a dit…

Excellent! Si ca marche ton affaire de vers solitaire; files-moi l'adresse du resto qui sert ce fameux tartare que j'aille y faire ripaille!