samedi 23 décembre 2006

Pot-au-Feu



Pot-au-Feu (ou plus simplement le Bouilli de légumes)
(parce qu'il y a un petit peu de nous autres là-dedans)
Préparation : 20 min
Cuisson : 3 h 30

J'ai à nouveau rencontré ce classique de la cuisine maison dans la fin d'un été neuf, vers l'heure du soleil de l'ouest juste en haut des sourcils quand il fait chaud et que les récoltes ont été bonnes. Nous revenions d'une randonnée automobile dans les Cantons de l'Est. Avions roulé sur de belles routes sinueuses et rencontré des gens qui offraient le fruit de la vie qui fait bon en ce moment de l'été. C'est chez les maraichers de la région que le souvenirs de ce goût de l'enfance nous a frappé.

Nous allions ce soir recréer un pan de nous-mêmes, le pot-au-feu pour nourrir le monde. Ce soir-là, nous avons revisité la douceur de la saison, nourris de cette infusion de vie et de saveurs, esquissé des rêves trempés de Chianti Superiore, dans lesquels dès le lendemain,nous apportions à des amis qui nous recevaient avec des sourires, les restes de cette sainte chaudronnée de fin d'été. Hahum.

Ingrédients

  • 1 rôti de palette de boeuf d'environ 1,0 kg à 1,5 kg
  • 10 tasses (2,5 l) d'eau
  • 6 carottes moyennes, tranchées en morceaux de 10 cm
  • 1 oignon espagnol, coupé en quatre
  • Haricots verts (au goût - facultatif)
  • Haricots jaunes (au goût - facultatif)
  • 1 navet moyen, en morceaux
  • 1 chou frisé moyen, coupé en quatre (le chou frisé est plus aérien et a meilleur goût. Le chou blanc ordinaire est plus compact, moins savoureux, moins bon)
  • 12 pommes de terre rouges coupées en morceaux (pas trop grosses ni trop petites, dans le genre Idaho font l'affaire. Elles ajoutent de la couleur, elles sont délicieuses et elles ont moins tendance à fondre en purée)
  • 1 bonne branche de thym frais
  • 4 clous de girofle (on peut les piquer dans les morceaux d'oignons)
  • 1 grosse feuille de laurier
  • 1 c. à soupe (15 g) de gros sel, ou 10 g de sel de mer fin
  • 1/2 c. à thé (1 g) de poivre frais du moulin

Les étapes
  1. Dans un grand chaudron (ma mère dit une chasse-pinte), saisir la pièce de viande des deux côtés avec un peu d'huile d'olive
  2. Quand la viande est colorée et sa saveur bien scellée, ajouter l'eau et porter à ébullition
  3. Ajouter les carottes, l'oignon espagnol, le bouquet garni (thym, clous, laurier)
  4. Couvrir et laisser mijoter pendant 2 heures.
  5. Ajouter ensuite les haricots verts et jaunes, le navet, les pommes de terre et le chou.
  6. Poursuivre la cuisson pendant 1 h 30.
  7. Servir au moins 6 à 8 assiettes (ou garder pour des repas ultérieurs)
  8. Dégustez accompagnés de petits cornichons salés, d'un bon vin de votre choix et bien sûr d'une compagnie de bons amis, en écoutant votre musique préférée
  9. Faites un pas de danse entre chaque bouchée
  10. Virez fous tellement c'est bon et ça réconcilie avec la vie!

plaisir simple
réchauffé, c'est encore meilleur

12 commentaires:

Mistral a dit…

Ah oui, c'est vraiment délicieux. Moi, je tiens la recette de Guillaume V, qui lui-même la tient de son père dont c'était le seul plat qu'il savait faire, parce que c'est tellement facile (trois heures à trois cents!).

Meth a dit…

Hum, ton intro est vraiment chaleureuse et appétissante. Je m'y sentais totalement et c'est vrai que c'est bon, un bon pot-au-feu. Basduck lui, il pense encore que c'est pas cool de manger des légumes. Aaaah, la jeunesse! Ils commenceront à en manger quand ils boiront moins d'alcool et que se dressera devant eux le monstre de la constipation.

Mistral a dit…

Ils savent pas, Mélissa, que la bière est du pain liquide et la vodka un prodige à base de patates et qu'on transmute le maïs en...

Les Basducks de ce monde boivent des légumes à s'en éclater le flacon; certains ne deviennent pas ce qu'ils éclusent.

Meth a dit…

Mistral, charmant essai mais le maïs, les patates et le pain c'est pas des légumes c'est des carbohydrates, ça fait surtout enfler. Aussi, si tu veux boire un alcool à base de légumes, je crois qu'ils en font avec des tomates en boite dans le milieu carcéral ou avec des fruits pourri. Ça prend du sucre pour faire de l'alcool, pas des fibres et la jeunesse de ce monde devra tôt ou tard se mettre aux fibres pour ne pas que l'humanité périsse par le colon.
Viva los Légumos! (Slogan de propagande de la république de Banane.)

Oldcola a dit…

Hah ! Devenons techniques, puisqu'il s'agit de la Lady Who Want Us To Talk Her Nerdy.
Les fibres des légumes, de la cellulose n'est ce pas ? de la cellulOSE. OSE. Je vais oser. Des sucres, rien que des sucres ! Qui est-ce qui me l'a déjà faite celle-là ? de me dire que les fibres n'étaient pas des sucres ?

Même d'une ramette de papier j'arriverais à tirer un peu d'alcool :-) Ca demande juste un peu plus de travail (lecture de ses cours de biochimie et sélection des bestioles adéquates pour faire la transformation des polysacharides vers des sucres fermentables).

Nerdy enough Lady?

Mistral a dit…

Ah, mais la tomate est-elle un légume? En taule, j'ai bu de la baboche à base d'écorce d'orange, de raisins secs, voire d'aftershave, mais jamais de tomate.

Oldcola a dit…

Bonne question Christian.
La tomate est un fruit ! Comme l'aftershave, ce n'est pas un légume.

Mistral a dit…

La tomate n'est pas un légume. L'aftershave n'est pas un légume. Donc, la tomate est un aftershave.

Oldcola a dit…

:-D je veux bien te croire, je ne m'y connais pas en aftershave

Mistral a dit…

Pas besoin: tu descends de ceux qui ont inventé le syllogisme ET le sophisme.

Mistral a dit…

Ils rient dans leur barbe, tes ancêtres.

Oldcola a dit…

et moi dans la mienne...